Pole Dance

Publié le 25/01/2015 | par body&moves

0

Zoom sur la photographe Hélène Douay

Si vous suivez les actualités de la pole, vous avez sans doute vu passer les photographies d’Hélène Douay sur les réseaux sociaux. Cette artiste photographe qui nous vient de Lille a en effet couvert des compétitions telles que la dernière Compétition Française et le Pole Theater de Paris, et a également photographié de nombreux passionnés de pole ainsi que des « figures » de la discipline telles que Doris Arnold ou Saulo Sarmiento.

Le parcours d’Hélène a débuté par le dessin et la peinture qu’elle pratique dès le plus jeune âge, ce qui la pousse ensuite à suivre des études d’arts appliqués, durant lesquelles elle se familiarisera avec divers domaines artistiques, dont la photographie. La suite fut comme une évidence. « Ayant découvert la pole dance en 2011 avec une vidéo de Jenyne Butterfly, je me suis mise à pratiquer cette discipline, et donc tout naturellement c’est devenu l’un de mes sujets de prédilection. » Elle rêve d’ailleurs un jour de pouvoir photographier celle qui lui a donné le déclic de la pole « Jenyne Butterfly est mon icône depuis le début. Mais j’ai eu la chance de participer à un workshop avec elle, c’est déjà énorme ! J’espère aussi trouver un jour l’occasion de faire un shooting avec Marion Crampe (on en parle depuis plusieurs mois, on finira par y arriver !). »

helene douay photo momo power

Momo Power par Hélène Douay

En alliant ses deux passions que sont la photographie et la pole dance, Hélène nous propose de sublimes clichés ; et de plus en plus de poleuses et de poleurs font appel à elle pour sublimer et immortaliser leur passion. Chaque shooting est préparé avec soin. « D’abord, je tiens à prendre contact avec chaque personne avant le shooting, pour connaître les attentes, préparer au mieux, donner des conseils et éventuellement rassurer. Ensuite, le jour J, je dirige la séance selon ce qui a été convenu, avec mon assistant qui aide à replacer régulièrement. J’essaye de grouper au maximum les tricks qui peuvent être successifs pour économiser les efforts nécessaires. En fonction de la façon dont la séance se déroule, je suggère régulièrement des poses en plus, et parfois je me retrouve à expliquer un mouvement ou une variante quand je sens que la personne en est capable.»

C’est donc d’un œil expert qu’elle permet aux modèles de tirer le meilleur parti de leur séance, même si ceux-ci sont inexpérimentés et, parfois, il faut bien l’avouer, un peu stressés. « Il faut souvent quelques minutes pour se mettre à l’aise, s’habituer aux bruits du déclenchement et du flash. Les photos en début de séance servent parfois juste à se détendre, même si elles finissent à la poubelle. Le fait de préparer la séance à l’avance permet déjà aussi d’être moins stressé. En connaissant déjà un minimum les personnes et leurs attentes, ça me permet de mieux les guider. »

D’ailleurs, à la question de savoir si un bon niveau de pole est requis pour un shooting, sa réponse est claire : « Absolument pas ! On peut tout à fait faire un shooting avec un niveau débutant. Il y a une large palette de poses qui peuvent être faites, du moment que l’attitude y est, que les pieds sont pointés, que le visage n’est pas crispé. Ce ne sont pas les capacités techniques qui importent le plus dans le résultat. »

helene-douay-photo-pole-dance

Stef Viegas par Hélène Douay

Inutile, donc, d’attendre d’avoir votre Rainbow Marchenko pour vous autoriser le plaisir d’un shooting de pole dance. Car, au-delà de la performance technique, Hélène est avant tout intéressée par la personnalité et la singularité de chacun de ses modèles. « Ce que je préfère, ce sont les shootings thématiques. J’aime quand on me propose un univers, quand je peux faire un portrait de la personnalité d’une personne (à travers des tenues, des accessoires, des attitudes…), et pas simplement immortaliser des tricks qui soient tous identiques d’une personne à une autre. »

Convaincu(e) ? Si vous vous décidez à franchir le cap et à booker une séance photo, voici quelques précieux conseils pour bien vous préparer : « Ne pas chercher à se surpasser. Comme pour un show, il vaut mieux des poses simples mais bien exécutées plutôt que des tricks complexes mais pas assez propres. Par contre, il ne faut pas forcément mettre de côté une figure sous prétexte qu’on ne la tient pas longtemps ; rien n’empêche d’essayer, parfois la première tentative est réussie sur la photo, même si l’entrée et la sortie sont ratés et que la pose n’a été tenue qu’une demie seconde ! Mais il vaut mieux prévoir tout de même un maximum de choses maîtrisées, pour pouvoir se concentrer d’avantage sur son attitude, avoir le visage détendu. »

Hélène propose ses services dans toute la France, et est ouverte à toutes les propositions d’écoles qui souhaiteraient l’accueillir. Pour la contacter ou se renseigner sur son travail :

Site : http://helene-douay.fr/

Facebook : https://www.facebook.com/helenedouaypro

Mail : contact@helene-douay.fr




Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

 

Back to Top ↑

Facebook

Twitter